Restauration de la 2cv plus démarrage moteur

Quelques nouvelles de l’avancement de la restauration de la 2CV: Depuis le mois de janvier, on coince vraiment avec la partie carrosserie et les soudures. Du coup, par l’intermédiaire d’un deuchiste du club des solides du Ménée, je suis rentré en contact avec un tôlier carrossier spécialiste de cette petite voiture. Pour être franc, le tôlier pense que les soudures qu’on avait fait à la brasure sur les bas de caisses et le châssis ne sont pas assez résistantes. Cet artisan a récupéré ma coque le 17 mars 2009 pour corriger mon travail  :  il va mettre des bas de caisse neufs, un nouveau plancher, et un nouveau tablier.

Je suis un peu déçu de m’être entêté à vouloir retaper moi-même la carrosserie, alors que j’aurais dû faire appel aux compétences d’un professionnel. Mais bon, dorénavant la coque est entre de bonnes mains. Pendant ce temps, on s’occupe du moteur : avec mon père et un ami garagiste on décide de le faire démarrer (puisque on ne l’a pas encore fait depuis qu’Henry l’a rénové). Ce moteur n’a donc pas tourné depuis que son propriétaire l’a délaissé en 2003.  Un branchement peu commun est réalisé pour faire fonctionner le flat win :

– dans un premier temps : brancher bobine, démarreur, alternateur, batterie, allumage, manocontact d’huile, arrivée d’essence. Un conseil :  bien vérifier l »état de la jauge d »essence. La mienne était très encrassée donc le moteur ne pouvait pas démarrer.

– dans un deuxième temps : brancher la masse du faisceau électrique à une partie métallique.

– Puis faire contact en réunissant des 2 câbles du contacteur

(voir photo 3 ci-dessous).

Sur la troisième photo, le contact est effectué par l’intermédiaire du fil bleu. Pour lancer le démarreur, on branche le fil vert (présent sur le pot de suspension) au faisceau électrique, puis on fait contact avec le fil bleu. Après quelques réglages de l’allumage, le moteur démarre et tourne comme une horloge…