Receuil d’anecdotes aux capucins

Aujourd’hui, deux membres de l’association sont allés recueillir des témoignages autour de la 2CV et de son époque auprès des personnes âgées qui fréquentent les ateliers mémoire de l’accueil de jour des Capucins (CH de St Brieuc). Sur les 10 personnes présentes cet après midi, 8 ont eu une 2CV au cours de leur jeunesse : du coup, à notre grande joie, les anecdotes fusent!

On parle surtout des débuts de la 2CV, lorsqu’il fallait attendre plusieurs années avant d’avoir la 2CV qu’on avait commandé! et qu’il fallait aller la chercher directement à Paris, à l’usine… Mais bien sûr, à l’époque on avait besoin d’une 2CV avant tout pour le travail, pour parcourir les routes quand on était commerçant, ou pour traverser les champs quand on était paysan et qu’on avait pas de quoi se payer un tracteur…Et bien sûr, les dimanches, on profitait de la 2CV pour sortir avec toute la famille. Et comme tout le monde n’avait pas la chance d’avoir une voiture, on emmenait les amis et les voisins, si bien que la voiture était toujours pleine. Et on pouvait même décrocher la banquette arrière pour s’en servir dehors comme banquette pour pic niquer!. Que de souvenirs qui resurgissent en discutant ensemble, comme cet ancien facteur de campagne, désormais âgé de 84 ans, qui pédalait 40 km par jour, sous la pluie, comme sous la neige, avant d’avoir enfin une 2cv fourgonnette en 1969! Et comble du comble, nous dit sa femme, après avoir reçu cette fourgonnette, il rentrait 2 fois plus fatigué du travail, parce que sa tournée avait été multipliée par 2!. Décidément, il n’y vraiment pas de trous de mémoire quand on parle de 2CV, la voiture est inoubliable, même 40 ou 50 ans après…!!