La coupe Florio : la montée historique

Les choses sérieuses commencent en ce dimanche nuageux. Les pilotes vont pouvoir pousser leurs bolides à fond dans les rues de Saint Brieuc. Et oui, St Brieuc compte parmi les 5 seules villes françaises disposant d’un circuit automobile urbain homologué! L’an dernier, un des concurrents a atteint plus de 180 km/h sur ce difficile circuit urbain.

Le public arrive de plus en plus aux abords des rues, chacun essaye de trouver la meilleure place pour admirer la course et faire les plus belles photos.

Mon emplacement est plutôt correct. Je suis en bas du parc Rohannec’h, aux 1ères loges sur un muret, aux abords de la ligne droite de la piste. Je me tiens prêt et je suis attentif à la voix du speaker qui annoncera le top départ de la montée historique.

Départ de la coupe Florio

Cette course est divisée en trois catégories ou plateaux :

  • plateau 1 : véhicule d’après guerre
  • plateau 2 : véhicule d’avant guerre
  • plateau 3 : véhicule sixties/seventies

Et dans un premier temps ce sont les autos des années 1960/1970 qui ouvrent le bal. En première position une alpine A 110 1600 fait vrombir son moteur dans tout Saint Brieuc. Elle s’immisce dans la ligne droite pour passer devant mon appareil photo et arrive dans la première difficulté. Ensuite on entend au loin l’alpine ré-accélérer pour couper la ligne d’arrivée. Porsche 3L, Lotus, MG, Opel Kadett, Ford Escort quittent la ligne de départ à intervalle régulier et dans un vacarme assourdissant.

La montée historique au volant de formule 1

Après cette mise en bouche, c’est le tour des véhicules plus anciens. ça va moins vite mais c’est quand même impressionnant de voir les pilotes tenir leurs bolides sur la piste bosselée. Ces véhicules n’ont pas de direction assistée ni d’ABS, et encore moins d’électronique embarqué!! La moindre faute de pilotage est payée cash…

Quelques monoplaces participent à cette montée historique. Les pilotes ne boudent pas leur plaisir et ça décoiffe!!

la coupe florio : une cooper bristol en action
cooper bristol