L’Ardèche en 2cv

Après notre périple Blain – Grenoble au mois de juin, on se lance dans un deuxième voyage : Grenoble – Saint Brieuc (toujours par les nationales évidemment !). Cette fois ci on compte s’attarder en Ardèche et profiter des petits villages pittoresques de la région. Voir trajet en cliquant ici

 

De nombreuses alertes météo dues aux violents orages sur la région ardéchoise, nous obligent à différer de 24 heures notre départ de Grenoble. Finalement, lassés d’attendre, et malgré les alertes orages, on décide de se lancer sur la route entre deux averses… On prend le risque, malgré que la 2CV ait tendance à prendre l’eau !. Tout d’abord, on passe par la Drome (26) : Romans sur Isère, Valence, Livrons, Montélimar, avant de bifurquer vers Vallon pont d’Arc en Ardèche.

On s’arrête chez des amis dans un camping à Ruoms où on va passer quelques jours…Le temps reste très orageux, mais on arrive à visiter Banne et faire une superbe balade dans le bois de Païolive (avec des passages sur une corniche qui domine les gorges). A Vallon pont d’Arc, on tente la descente de l’Ardèche en kayak. Super trip, on déambule dans les gorges tout en profitant des rapides et de la vue…Enfin le cagnard est de retour et on en profite pour visiter les petits villages à flanc de falaises : Balazuc et la Beaume (décapoté). Un peu partout, des points d’eau sur l’Ardèche nous permettent de nous rafraîchir (cirque de Gens). Après quelques jours, on reprend la route en direction de notre Bretagne natale.

On traverse Aubenas, puis on suit la direction du Puy en Velay par une petite route sinueuse et très fréquentée par des camions. Notre objectif, s’arrêter dans le Cantal, afin de faire une rando au volcan du Puy Mary le lendemain matin. Une bonne nuit réparatrice dans un petit hôtel à Murat, et on monte au sommet du Puy Mary en deuche. Des paysages magnifiques s’offrent à nous tout au long de la route. La deuche grimpe sans problème les 1546 mètres de dénivelé jusqu’au parking et on finit l’ascension à pied pour profiter de la vue panoramique sur tout le massif des volcans d’Auvergne. Ensuite, direction Aurillac, puis Tulle en corrèze. Mais avant d’atteindre la Corrèze, on s’arrête dans la dernière commune du Cantal (Requobroue) pour acheter des spécialités régionales dont on raffole, notamment le fameux aligot, le fromage cantal et le pounty. Et là surprise on tombe sur un garage avec 3 ou 4 deuches en restauration, plus des tractions. Je m’arrête un petit moment pour voir les citroens et chercher le propriétaire afin de discuter 2cv, mais le garage est malheureusement désert, dommage…Ce village m’a vraiment surpris…sur la place de l’église une autre 2cv est garé. Je me gare immédiatement à côté de celle-ci et immortalise ce moment.

Après ce lot de découverte, on reprend la route sans encombre par Limoges et Bellac jusqu’à Poitiers où on s’arrête pour visiter avec plaisir le Futuroscope. Deux jours après on repart vers les Côtes d’Armor direction Saint Brieuc avec notre vaillante citroën, pour un repos bien mérité…

Conclusion :

Une conclusion de ce périple de 2500 km dans la France s’impose :

  • Consommation : 6,5 L pour 100 km soit un prix total de carburant 213 euros
  • 12 voitures ou engins sur roues doublés (tracteur, voiture sans permis, camionnette, camion)
  • Impact sympathie chez les autres conducteurs important : beaucoup de regards épatés à la vue de la 2cv immatriculée dans le Finistère.
  • Changer les sièges de la deuche (ceux là sont d’origine et notre dos en a souffert), ainsi que quelques petits détails pouvant améliorer la conduite. Point important à étudier en vue du raid.
  • Aucune panne significative. Juste un problème de fusible grillé à Grenoble.