Les péripéties de la 2cv camenbert, première partie!!

Auteur
stardeuche
Publié le
19 avril 2013
Mise à jour le
19 avril 2013

Bonjour à tous et désolé pour cette absence sur la toile mais en ce moment j’étais un peu partout et aussi nulle part…enfin bref j’avais vraiment la tête dans le guidon. Mais en cette fin de semaine, je vous mets en ligne un récit d’Elyane et Guy, deuchistes normands grands voyageurs qui nous racontent tous les rassemblements de 2cv qu’ils ont réalisé ensemble dans toute l’Europe depuis 20 ans. Leur récit regorge d’anecdotes typiques de l’esprit deuchiste !

1993, notre 1er rassemblement : la mondiale 2cv en Finlande

 Nous étions avec une 2cv berline de 1964. Le souci avec cette voiture c’est que c’était tous les jours la même rengaine : il fallait monter la tente et trouver un terrain de camping !

Malgré tout, cela reste un très bon souvenir, d’autant plus que ce fut notre 1er périple. A l’aller nous sommes passés par l’Allemagne où nous avons pris le bateau à Travemunde pour rejoindre Helsinki (39H de traversée, il fallait avoir le pied marin…). La traversée de l’Allemagne s’est bien passée, mais un orage a inondé la voiture et la tente juste avant d’embarquer. En plus à Helsinki, à la descente du bateau, les cylindres de frein de la 2cv se sont bloqués après quelques Km et nous nous sommes retrouvés en panne au bord de la route. La tuile!!

Heureusement, un sympathique deuchiste Hollandais qui passait par là nous a prêté les outils pour une réparation provisoire. Le lendemain, nous arrivions au rassemblement avec un cylindre de roue que notre ami hollandais avait commandé pour nous. Depuis, nous le retrouvons aux meetings avec toute notre reconnaissance, c’est cela l’esprit deuchiste !!

Après le meeting, nous sommes restés 15 jours pour visiter la région. Et c’est reparti pour une traversée en Ferry : entre la Finlande et la Suède. But du séjour : visiter Stockholm, puis descendre par le Danemark.

1995, la mondiale 2cv en Slovénie : de la 2cv Berline à la 2cv « camembert »

 Cette fois-ci, pour avoir un peu de confort, je rêvais d’une camionnette aménagée en camping-car. C’était l’époque des reprises à 5000 FR (la fameuse jupette…), mais celle que nous avions trouvés n’en faisait pas partie. Nous l’avons achetée 900 FR (un peu moins de 150 euros). Elle était roulante mais pas en très bon état vu qu’elle appartenait à un petit entrepreneur maçon. Elle avait dû souffrir… !

Guy a fait refaire le moteur, les freins et tout le nécessaire. On l’a peinte en crème et, pour la personnaliser, je voulais des autocollants représentant la Normandie… Quelle galère, j’ai même fais en vain un appel a la radio, nada ! Je n’ai trouvé que de grands autocollants pub camembert, marqués paysans normands, d’ou son nom la « 2cv camembert » !

Avec cette nouvelle 2cv camionnette, c’était le luxe ! Le soir nous poussions les sièges vers le volant, nous allongions la couchette et nous installions le matelas qui était coupé à 40cm. Nous fermions les rideaux et ainsi, la couchette était prête pour la nuit ! Nous couchions n’importe où. A part pendant le meeting, on faisait du camping sauvage.

2cv camenbert

pause casse croute au cul de la 2cv camenbert

Pour l’aménagement et le rangement :

[unordered_list style=”bullet”]

  • 3 grands bacs à roulette pour les vêtements, la vaisselle et l’épicerie
  • camping gaz
  • table
  • valise où on plantait le parapluie de pêcheur qui servait de parasol ou de parapluie
  • paravent tout autour pour un peu plus d’intimité
  • un bidon de 20 litres d’eau
  • des bassines à vaisselle et à toilette et ça roule…

[/unordered_list]

Une rencontre originale sur la route :

Cette année là, on s’est fait inviter un soir par des paysans qui nous ont donné des crêtons (de la poitrine de porc cuite très longtemps), un verre de schnaps entre chaque tartine, du pain maison et de la myrtille en dessert. Nous ne parlions pas la langue mais avec des gestes, une carte et des photos, nous arrivions à nous comprendre.

Et voilà pour ce récit, demain je vous fait parvenir le deuxième chapitre toujours aussi riche en histoires. Tchao les cocos 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

efficitur. libero. dictum Sed risus. tristique felis porta. ut id elit. vel,