Restaurer une 2cv : le moteur

Auteur
stardeuche
Publié le
9 octobre 2011
Mise à jour le
20 novembre 2020

voici le dernier article sur mon retour d’expérience pour restaurer une 2cv. Cette fois ci je vais parler du moteur de 2cv.

Lors de l’achat d’une deuche, il y a 2 cas de figure au niveau du moteur :

  • moteur tournant
  • moteur non tournant

Si vous avez de la chance et que votre moteur tourne sans souci, alors vous pouvez réaliser une rénovation sommaire du moteur. Sinon vous êtes obligé de tout démonter pour ausculter plus précisément le moteur de 2cv. J’étais dans le deuxième cas donc j’ai été obligé de mettre les mains dans le cambouis! Mais restaurer mon moteur de deudeuche ne m’a pas déplu, j’ai pris un réel plaisir à tout démonter et voir comment ce flat twin fonctionnait… très instructif!

Moteur non tournant, ma restauration :

Avant tout, un gros nettoyage s’impose. J’ai désolidarisé le bloc moteur de la boîte et j’ai commencé le démontage :

Culasse : avec le temps les culasses ont du mal à venir mais en tapotant légèrement on arrive à les enlever. Une  fois démontées, un petit rodage s’impose. Pour ma part j’ai fait appel à un spécialiste qui m’a rodé les soupapes et nettoyé les culasses avec brio.

Pompe à essence, reniflard d’huile, refroidisseur d’huile : pour faciliter le remontage, enlever toutes les pièces qui pourrait nous gêner lors de notre restauration. Pour le refroidisseur d’huile, faire attention à son démontage. Les écrous sont récalcitrants et en forçant de trop on peu déchirer les tubes du refroidisseur… alors prudence.

Carter : bien enlever toutes les vis. On galère parfois à les trouver quand le moteur est très gras, mais lorsqu’elles sont toutes enlevées ça se démonte facilement.

Maintenant, on peut vérifier les organes vitaux du moteur de 2cv qui sont bien visibles. Il faut bien regarder si il n’y a pas d’usure prématurée sur le vilebrequin, les pistons et l’arbre à came. S’il y a un jeu démesuré ou des grosses rayures sur ces pièces, changer le tout en pièce neuve.

Dans mon cas, aucun souci, les organes principaux du moteur de 2cv sont de bonne qualité. Avant de remonter on enlève la calamine. Alors ça, c’est galère car cette foutue calamine ne s’enlève pas comme ça! Il faut mettre beaucoup d’huile de coude et de patience, s’est vraiment long et fastidieux. J’ai utilisé un produit qui m’a fortement aidé pour enlever correctement cette saleté, c’est du diluant de nettoyage pour automobile. On en trouve chez les fournisseurs de pièces automobiles. En plus, j’ai couplé ce produit avec une éponge spontex spéciale carrosserie, pour gratter en douceur les parties métalliques pleines de calamine.

diluant de nettoyage automobile

diluant de nettoyage automobile

Le résultat est plutôt pas mal… j’ai réussi à m’en sortir avec moins de difficulté que prévue.

Une fois toute la calamine enlevée, j’ai changé les segments des pistons, puis j’ai remplacé tous les joints par des pièces neuves. On repart réellement de zéro. Pour éviter de me perdre en explications, voici un lien du site mes anciennes.com qui illustre en photos les étapes pour le remontage d’un moteur de 2cv

Restauration d’un moteur tournant :

Lorsque le moteur est tournant, on peut simplement vérifier la bonne santé du moteur de 2cv en utilisant un compressiomètre. Un garagiste m’avait parlé de cette manip et j’ai recherché sur internet un tutoriel expliquant réellement la marche à suivre. Voilà comment faut s’y prendre : (propos receuillis du forum deudeuche world)

La solution dans ce cas, avant toute intervention est de mesurer les pressions de compression à effectuer avec un compressiomètre, manomètre prévu spécifiquement pour cet usage car pourvu d’une soupape anti-retour.

Conditions préliminaires
Le moteur doit être à température.
La batterie bien chargée.
Desserrer les bougies puis souffler pour éviter l’introduction de corps étrangers dans les cylindres.
Enlever toutes les bougies.
Maintenir l’accélérateur “plein gaz”.
Déconnecter le câble d’alimentation de la bobine pour éviter des allumages intempestifs.
Pour les modèles à ventouse, appuyer fortement l’appareil à l’emplacement de la première bougie et lancer le démarreur. Pour les modéles à culot, remplacer la bougie par l’appareil de mesure.
Noter le résultat.
Recommencer l’opération pour tous les cylindres

Comparer les résultats obtenus, il est préférable d’avoir une compression plus faible mais régulière sur tous les cylindres que des pressions fort inégales, on peut considérer que en dessous de 4/5 kg/cm2 le moteur est usé et demande une révision complète.

Par contre un seul cylindre à 0kg/cm2 indiquera une soupape brûlée ou un piston troué.

Cette technique peut aider à évaluer l’état du moteur. A partir de ce constat, on peut cibler les travaux de réfection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *