Une méhari en route vers Kaboul – grand raid 2cv

Gérard Morin, ancien « kaboulard » fan de la marque de voiture MATRA, a gentiment répondu à nos questions. Contrairement aux autres baroudeurs interviewés, Monsieur Morin n’a pas pu amener sa méhari à Kaboul…en lisant l’interview, vous allez comprendre pourquoi… (je laisse planer le suspense !!)

Revivez ce raid 2cv mythique via cet interview

Tout d’abord pouvez-vous vous présenter ?

Morin Gérard né en 1946, retraité, informaticien dans un hôpital pendant 38 ans. J’ai toujours été passionné d’automobile en spectateur et téléspectateur : je suivais avec envie le Paris Dakar et le championnat du monde des rallyes.

Comment avez-vous eu connaissance du raid Paris Kaboul Paris ?

Daniel , l’un de mes futurs coéquipiers du raid Paris – Kaboul – Paris, propriétaire de la Méhari en a eu connaissance dans son garage Citroën.

Ce raid était réservé au moins de 30 ans, pouvez vous nous décrire l’atmosphère qui régnait pendant le raid ? Y avait-il un état d’esprit particulier dans la jeunesse suite aux évènements de 1968 ?

Très chaleureux et pour nous beaucoup de décontraction. Nous partions avec un esprit de liberté et en pensant découvrir des pays.

Vous avez fait le raid avec une méhari de 1969. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette voiture ? (origine, prix d’époque, travaux effectués avant le raid, numéro de la voiture, sponsors, financement…)

Le prix  8000 FF et aucune préparation, nous avions pris une seconde roue de secours et 2 longues-portée. Nous avions aucun sponsor et pour le financement, on a chacun tapé dans notre budget destiné aux vacances.

méhari-raid
contrôle de la méhari avant le raid Paris-Kaboul-Paris

 

Un petit mot sur l’organisation du raid 2cv? (logistique, hébergement, assistance…)

Superbe organisation, nous étions bien accueillis, dans les différents points de rendez-vous. Le passage des frontières étaient folklorique avec beaucoup de temps d’attente.

Beaucoup d’accompagnateurs Citron, en DS21, se permettaient de faire la course et certains y ont laissé leur vie.

Manque de sommeil…danger sur les pistes : la méhari va souffrir !!

Parlez nous des circonstances de votre accident, comment est-il survenu ?

Nous  roulions  depuis bientôt  24  heures  sans  nous  arrêter,  à  deux chauffeurs et moi même. N’ayant pas conduit depuis la veille, je voulais à mon tour prendre le volant. Aux alentours de trois heures du matin je prends donc le volant. Je me souviens d’une  belle  route  toute  fraîchement  bitumée  et matérialisée avec des bandes blanches immaculées ainsi que des catadioptres de part et d’autre.

La  Méhari  trouve  sa  vitesse  de  croisière  et  le manque de sommeil commence à se faire sentir, ce qui  devait  arriver,  arriva,  je me suis endormi  au volant  vers  quatre  heures  du  matin,  douloureux réveil pour Dany et Eric, qui dormaient à l’arrière en tout quiétude. Tonneaux  et  destruction  totale  de  la  pauvre Méhari,  contusions  multiples  des  trois  occupants mais pas de casse grave.

Le  raid  prenait  fin  à  quelques  300  kilomètres  de Téhéran.  Une  ambulance  nous  prendra  en  charge rapidement et nous conduira à l’hôpital de Tabriz, ville la plus proche du lieu de l’accident.

Après votre accident qu’est-il arrivé à votre méhari ? et vous, avez-vous pu poursuivre l’aventure ?

Notre Méhari a été transporté dans le garage de l’usine Citroën Iran à Téhéran. Quant à nous, nous avons été hospitalisé à l’hôpital de Téhéran, pendant 5 jours en observation, car nous n’avions rien de cassé, uniquement des plaies superficielles et des hématomes. A notre sortie de l’hôpital, Citroën Iran nous a logés à l’hôtel pendant 5 jours, avant notre rapatriement par Europe Assistance.

Après l’accident comment était l’ambiance avec vos deux copilotes ?

Je n’ai eu aucun reproche de mes 2 coéquipiers, car nous étions très amis et nous le sommes toujours.

 

mehari-accidentee-raid
état de la méhari après accident

 

Quel est votre meilleur souvenir de votre périple paris-Kaboul-paris et pourquoi ?

Notre séjour à Téhéran : après notre sortie de l’hôpital, nous avons pu visiter cette ville tranquillement.

Quel est le plus beau pays que vous avez traversé pendant ce raid et pourquoi ?

La Turquie en 1971, avec ses paysages.

Depuis ce périple, avez-vous effectué d’autres voyages ou raid en 2cv ou autres dérivés ?

Non, n’ayant plus de Citroën.

A ce jour êtes-vous toujours possesseur  d’une 2cv ou autres dérivés ?

Non, je suis président du club Matra-passion et le propriétaire d’une Matra Murena 2,2l de 1981 et d’un Matra Rancho de 1984.

Pendant ce raid avez-vous crée des liens d’amitié avec d’autres équipages ?

Malheureusement, non, vu notre accident en Iran.

la photo de la méhari accidentée provient des archives de Monsieur Pougeas. merci à lui 😉